CALAGE ANGULAIRE

Avant de démonter le vilebrequin multi-cylindres, certains y font un repère.

Dans cette photo, le trait avec les chiffres 1, 2, 3 et 4.

Ce repère est là pour l’assembler comme il l’était avant, comme à l’origine.

Il ne faut pas oublier que c’est un homme qui a assemblé ce vilo, avec une technique que je ne connais pas. Rien ne prouve que cet homme assemblait tous ses vilos parfaitement bien.

500 T

750 GT

350 RDLC

J’emploie une autre technique qui permet de chercher et trouver le point de calage à 180° ou 120°.

Dans la photo (vilo de 500 T), les 2 petits traits au dessus des chiffres 2 et 3 dans la partie usinée. Dans la photo (vilo de 750 GT), les 2 traits dans l’axe de la bielle de droite masses 2 – 4 et 5.

Dans la photo (vilo de 350 RDLC), les 2 traits plus bas masses 1 et 2.

Ce calage parfait (à 0,1 ou 0,2 mm près) permet une puissance optimale, surtout si l’allumage est électronique avec 1 seul capteur.

Vous pouvez voir ici environ 2 à 3° (et 6° sur le vilo du 750) (3° sur le vilo Hot Rod) de différence entre le calage d’origine et le mien.

Monté dans le moteur, il est très difficile de contrôler s’il est bien calé à 180° ou 120°.

Il y a des motos d’origines qui marchent mieux les unes que les autres… …d’autres qui font des trous aux pistons (ou détonations) toujours du même côté… ceci peut expliquer cela.

error: Content is protected !!